lundi 20 novembre 2017

25 NOVEMBRE - JOURNÉE INTERNATIONALE POUR L’ELIMINATION DE LA VIOLENCE A L’EGARD DES FEMMES




Le 25 novembre, c’est la date choisie par les Nations unies pour célébrer la Journée internationale pour l'élimination de la violence contre les femmes.

Son origine remonte au 25 novembre 1960, lorsqu'en République Dominicaine les sœurs Mirabal - Patria, Minerva et Maria Teresa - furent assassinées par le dictateur Rafael Trujillo parce qu'elles militaient pour leurs droits. Elles devinrent alors les symboles du combat pour éradiquer ce fléau qu'est la violence à l'égard des femmes.

Le 25 novembre est parvenu à capter l'attention de la communauté internationale, on constate des avancées dans les législations. Cependant les humiliations, sévices et tortures infligés à des millions de femmes perdurent et les colonnes de tous les journaux de la terre ne suffiraient pas si l'on voulait recenser la totalité de ces crimes.

La violence à l′égard des femmes ne se limite pas à une culture, une région ou un pays particulier, ni à un groupe donné de femmes, ni à une couche spécifique de la société. 

QUELQUES EXEMPLES


  • Aux États-Unis, une femme est battue par son partenaire toutes les 15 secondes.
  • En Russie, selon le Centre national contre la violence familiale, plus de 650 000 femmes sont battues chaque année par leur mari/partenaires ou un proche, invariablement depuis 1995.
  • En Afrique du Sud, une femme est violée toutes les 23 secondes. 
  • Au Bangladesh, près de la moitié des femmes ont subi des abus physiques de la part de leur conjoint.
  • En Algérie, le violeur d’une mineure reste impuni s’il épouse sa victime. 
  • Au Pakistan, plus de 7 000 femmes ont été victimes de violences sexuelles, crimes d’honneur ou de féminicide.
  • Au Salvador, des femmes sont en prison pour avoir fait une fausse-couche considérée par les autorités comme étant un avortement, celui-ci étant strictement interdit.
  • En Égypte, plus de 80% des femmes disent avoir été victimes de harcèlement sexuel.
  • Dans le monde, selon les estimations des organisations non gouvernementales, on compterait entre 15 000 et 20 000 féminicides commis par un père, un frère ou encore un oncle.
  • Dans le monde, entre 100 et 140 millions de femmes et de filles ont subi des mutilations génitales.
  • En Europe, 180 000 femmes risquent aujourd’hui d’être mutilées.
  • Dans le monde, environ 700 millions de jeunes filles sont mariées de force avant leur majorité et subissent des grossesses non désirées.
  • Dans le monde, environ 48 000 femmes meurent chaque année des suites d’un avortement illégal, l’accès à l’IVG étant interdit dans leur pays.
  • En France, chaque année, entre 215 000 et 220 000  femmes âgées de 18 à 75 ans sont victimes de violences physiques et/ou sexuelles de la part de leur ancien ou actuel partenaire.
  • En France, en 2016, 123 femmes été tuées par leur conjoint ou ex-conjoint, soit un décès tous les trois jours.

A TOULOUSE LE SAMEDI 25 NOVEMBRE :




Les militants d’Amnesty International seront présents de 10h à 18h, sous le grand chapiteau dressé square Charles de Gaulle (derrière le Capitole, près du donjon) 

pour répondre aux questions du public et proposer des actions de soutien aux femmes. 

Contact : amnesty.toulouse@gmail.com

 


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire