dimanche 25 septembre 2016

A QUAND LA GRACE PRESIDENTIELLE POUR LE LANCEUR D’ALERTE EDWARD SNOWDEN ?





Edward Snowden est un héros, pas un traître !

ll a défendu nos droits et a lancé un débat mondial sur la surveillance de masse, qui a changé le monde. Pourtant, il risque pour cela d’être condamné à plusieurs dizaines d’années d’emprisonnement.

Alors que  le Président Obama quitte ses fonctions le 20 janvier prochain, nous lançons, avec d’autres organisations, une mobilisation mondiale pour demander la grâce présidentielle pour ce lanceur d’alerte.

Juin 2013. Edward Snowden partage avec des journalistes des documents qui exposent pour la première fois au grand jour le scandale de la surveillance de masse. Rassemblés pendant qu’il travaillait pour la National Security Agency (NSA), ces documents ont révélé l’étendue de la surveillance électronique menée par les gouvernements britanniques et américains, qui surveillaient les activités internet et téléphoniques de millions de personnes, aux quatre coins du monde.

L’HÉRITAGE D’EDWARD SNOWDEN

Alors que les autorités américaines martèlent qu’Edward Snowden est un traître, ses révélations ont permis de faire changer les pratiques au plus haut niveau de l’Etat. Le Président Obama a ainsi émis une directive demandant aux agences de renseignement de changer leurs pratiques de surveillance. En 2015, le Congrès américain a mis un frein aux pouvoirs du gouvernement en matière de surveillance pour la première fois en près de 40 ans après qu’une Cour d’appel fédérale ait jugé illégale la masse d’information dont disposait la NSA sur quasiment tous les appels téléphoniques nationaux. 

Ses révélations ont aussi permis une mobilisation mondiale de la société civile, notamment à travers la création d’un mouvement global de défense de la vie privée à l’ère numérique.  

Exilé en Russie depuis 2013, dans une situation précaire et incertaine, Edward Snowden risque la condamnation à des dizaines d’années de prison pour espionnage, au titre d’une loi de 1917 sur l’espionnage, loi qui ne lui permet pas de défendre les raisons qui l’ont amené à partager ces documents de la NSA. Le juger comme espion alors qu’il a dénoncé l’espionnage illégal de millions de personnes sans leur accord est d’une triste ironie.

INTERPELLEZ BARACK OBAMA, DEMANDEZ LUI DE GRACIER EDWARD SNOWDEN.


Au contraire, Edward Snowden doit être reconnu comme un défenseur des droits humains, et les lanceurs d’alerte doivent être protégés pour qu’ils cessent d’être poursuivis au titre de lois iniques. Condamner Edward Snowden à la prison, ou à un exil forcé pendant encore de nombreuses années, enverrait un message très négatif à tous ceux qui sont témoins de violations des droits humains, et qui souhaitent les dénoncer.

Nous n’avons cessé de demander au gouvernement américain d’abandonner les charges à l’encontre d’Edward Snowden ou de lui permettre de plaider, s’il devait être jugé, qu’il a agi pour l’intérêt général. Aujourd’hui, alors que le Président Obama s’apprête à quitter la Maison Blanche, il détient le pouvoir de grâcier Snowden jusqu’à son dernier jour, le 20 janvier prochain. 

En lançant une pétition mondiale, nous allons pouvoir l’interpeller directement et lui demander de reconnaître l’héritage de Snowden pour la protection de nos libertés. Barack Obama doit finir son mandat du bon côté de l’Histoire.

« Ma seule motivation est d’informer la population de ce qui est fait en son nom et de ce qui est fait à son encontre (..). J’ai analysé méticuleusement chacun des documents que j’ai divulgués pour m’assurer qu'ils présentaient un intérêt légitime pour le public... Il y a de nombreux documents que je n'ai pas divulgués malgré l'immense impact qu'ils auraient pu avoir, car porter préjudice aux gens n’est pas mon objectif. Mon objectif, c'est la transparence ».

Edward Snowden, interviewé par Glenn Greenwald, 6 juin 2013.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire