jeudi 21 avril 2016

FRANCE : L'ENLISEMENT VERS UN REGIME D'EXCEPTION PERMANENT ?






Le Premier ministre français, Manuel Valls, a annoncé mercredi 20 avril, l'intention du gouvernement de prolonger l'état d'urgence pour une période couvrant notamment le prochain championnat d'Europe de football, Amnesty International s’inquiète.

L’état d’urgence déclaré suite aux attentats de novembre 2015 a déjà fait l’objet d’une prolongation en février 2016. La mise en œuvre de ce régime dérogatoire avait soulevé de nombreuses inquiétudes quant au respect des libertés fondamentales, notamment  le droit à une procédure équitable, la protection contre les discriminations et les libertés d'association et de manifestation.

Appelons nos parlementaires à préserver nos droits, à ne pas céder au chantage à la sécurité.    SIGNEZ

« Cette décision de prolongation confirme nos craintes d’un enlisement de la France dans un régime d’exception permanent. Si la France a le devoir d’assurer la sécurité de ses citoyens en se dotant des moyens nécessaires en matière de justice et de police, cela ne doit pas se traduire par un renoncement à des libertés fondamentales. ».
Nous remarquons que depuis le renouvellement de l’état d’urgence en février 2016, le contrôle parlementaire a été absent et le rendre compte des autorités insuffisant. »

Geneviève Garrigos, présidente d’Amnesty International France.


Un projet de loi devrait être proposé prochainement aux parlementaires qui devront se prononcer sur l’opportunité de cette prolongation. Amnesty International les appelle à refuser cette prolongation de l’état d’urgence et à exiger une transparence accrue sur les mesures déjà prises.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire