lundi 16 février 2015

LE PLANNING FAMILIAL DE HAUTE -GARONNE EST MENACE DE FERMETURE. AMNESTY INTERNATIONAL MIDI-PYRENEES EST SOLIDAIRE.


Le Planning Familial 31 (PF31) existe depuis 1974 à Toulouse. Il est une des émergences des luttes menées pour l’accès à la contraception et à l’avortement. Défendre ces droits est une des conditions primordiales pour l’égalité femmes-hommes. Le fait que le Planning Familial se soit inscrit dans cette histoire des luttes en fait un lieu emblématique à Toulouse et ailleurs.

Encore aujourd’hui, le PF31 a toujours besoin de lieux pour accueillir gratuitement des femmes, parler de violences, s'assurer l'accès à une IVG, choisir une contraception, poser des questions qu'on oserait pas poser ailleurs, accéder gratuitement à des préservatifs, déconstruire des normes sexuelles, faire un test de grossesse, parler d'un viol, parler des sexualités, parler de son couple, être accompagnée pour un avortement après 12 semaines de grossesse, être écoutée sans jugement ...

Parce que nous manquons déjà d'endroits pour tout cela, le PF 31 reste un lieu ressource essentiel pour ne pas laisser des personnes dans l'isolement et sans solution.

Parce que l'avortement, la contraception, la santé des femmes ne peuvent être effectifs et défendus par de simples déclarations et des mesures d'affichage.

Nous avons besoin, chaque jour, d'outils concrets, de temps et de personnes pour défendre l'égalité femmes-hommes, lutter contre les violences, accéder à nos droits. Le PF 31 est un de ces outils.

Pourtant, le Planning Familial 31 est menacé de fermeture définitive en mars 2015.



Ici comme ailleurs, les difficultés qui semblent ponctuelles révèlent un déficit structurel de moyen et de soutien. En Haute-Garonne, avec seulement trois salariées et des bénévoles, pour un territoire de plus d'un million d'habitants, le Planning Familial 31, comme beaucoup d'autres associations, a besoin de subventions de fonctionnement, de financements pérennes, pour sortir de la survie au jour le jour.




Depuis novembre 2014, l'association interpelle ses financeurs pour leur faire part de ses difficultés financières et de sa grande précarité. Sans solution ni engagement depuis lors, le PF31 mobilise tous ses soutiens pour empêcher sa fermeture. Il exige l’organisation urgente d’une table ronde afin de trouver les moyens nécessaires au maintien du PF 31.

Un rassemblement de soutien a été organisé le 13 février à Toulouse.




Amnesty international Midi-Pyrénées a soutenu cet appel, lancé par plus d’une trentaine d’organisations, les missions remplies par le Planning familial étant pleinement en phase avec la campagne « Mon corps, mes droits » qui entend « rompre le silence sur les droits : les questions liées aux choix sexuels, aux questions de mariage, au choix d’avoir ou pas des enfants, aux violences et discriminations sexuelles ». Trop de gens ne savent même pas qu’ils ont des droits, et encore moins comment les faire valoir, alors que les droits sexuels et reproductifs sont des droits humains universels. 
Les objectifs de la campagne sont de lutter contre la criminalisation des droits sexuels et reproductifs, mais également d’inciter les gouvernements à accomplir leurs obligations positives de protéger les personnes contre les discriminations, et de fournir des services de santé reproductive et sexuelle et de l’information à la population, en particulier aux plus vulnérables et aux plus jeunes. Amnesty international dénonce les pays qui violent ces droits.



Pour en savoir plus, consultez le site d’Amnesty International France

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire