lundi 24 novembre 2014

AMNESTY INTERNATIONAL SOUTIENT LE FILM « EAU ARGENTEE » PROJETE EN AVANT-PREMIERE A TOULOUSE LE JEUDI 4 DECEMBRE



A Utopia Toulouse à 20 h 30 - En collaboration avec le Collectif Toulouse Syrie Solidarité - Projection suivie d'une rencontre avec le réalisateur Ossama Mohammed.

Le film a été présenté dans le cadre des Séances spéciales au festival de Cannes 2014. Sortie en salle le 17 décembre.

Le film narre la destruction et les atrocités commises par toutes les parties au conflit depuis le début de la révolution, filmées par des téléphones portables et postées sur Internet, ainsi que la vie quotidienne à Homs pendant le siège de la ville, filmée par la jeune cinéaste syrienne Wiam Simav Bedirxan à partir de 2011.

Depuis le 5 mai 2011, le cinéaste syrien Oussama Mohammed est exilé en France pour avoir critiqué le régime de Bachar al-Assad. A travers les vidéos postées par des journalistes-citoyens, il suit pas à pas l’évolution de la révolution syrienne. Il compose un film à partir de cette mosaïque d’images et de sons, les premières manifestations et les premières victimes, la naissance d’un bébé avec les moyens du bord, les chants traditionnels, un adolescent torturé... En décembre 2011, il reçoit sur son ordinateur, le message d’une jeune syrienne vivant à Homs qui lui fait part de son intention de témoigner de la révolution par l’image. Le film exploite des images de factures et d’origines diverses pour composer une œuvre poignante.

Pourquoi soutenir ce film ?

Amnesty International a décidé de soutenir le film car il met à nu les humiliations et les souffrances intolérables subies par la population quels qu’en soient les  auteurs. Il amplifie le message que nous ne devons plus laisser une situation aussi insupportable perdurer.

Depuis presque quatre ans, Amnesty International dénonce les exactions commises contre les peuples qui se sont soulevés au Moyen Orient et en Afrique du Nord début 2011. Des millions de personnes, de tous âges et de tous les milieux ont osé descendre dans la rue pour exiger des réformes. Un immense espoir a alors touché des pays connus pour le très fort climat de répression et pour les violations quotidiennes des droits humains.

En Syrie, les manifestations pacifiques réclamant liberté et dignité ont été immédiatement réprimées par les forces de sécurité, qui n’ont pas hésité à tirer à balles réelles dans la foule. Les manifestations ont pourtant pris de l’ampleur. La répression a suivi : les arrestations et détentions arbitraires, le recours massif à la torture, les morts en détention et les disparitions forcées ont augmenté fortement depuis 2011.

D’emblée, Amnesty International a exigé des autorités syriennes qu’elles révèlent le lieu de détention d’une vingtaine de « disparus » suite à une manifestation à Damas. L’organisation n’a depuis jamais cessé d’alerter et d’informer médias, public, gouvernements et institutions internationales pour faire en sorte que des solutions à la souffrance de la population syrienne soient enfin trouvées. Dans ce conflit, les civils payent en effet un très lourd tribut : le climat de violences a entraîné des déplacements massifs, des famines et des maladies. Les chiffres de l’ONU font état de plus de 190 000 morts et de plus de 3 millions de réfugiés.



Les groupes d’Amnesty International seront présents pour vous proposer d’agir en faveur de Juwan Abd Rahman Khaled, membre de l’Union des jeunes Kurdes de Syrie, un groupe de militants kurdes.
Il a été arrêté le 3 septembre 2012 en même temps que d’autres personnes par des agents, qui pourraient appartenir à la Sûreté de l’État, dans une banlieue du nord-est de Damas. Les forces de sécurité n’ont fourni aucun motif pour son arrestation. En dépit de plusieurs demandes, les autorités n’ont à l’heure actuelle pas donné plus d’informations sur son sort ni sur l’endroit où il est détenu.

Ce cas emblématique fait partie des 12 « personnes en danger » de la campagne internationale d’Amnesty « 10 jours pour signer » 2014 qui sera lancée le 3 décembre.


Pour participer à cette campagne du 3 au 15 décembre : www.10jourspoursigner.org

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire