lundi 20 octobre 2014

LIBERTE D’EXPRESSION EN RUSSIE


Samedi 11 octobre, soleil éclatant square Charles de Gaulle à Toulouse
Les militants d’Amnesty International se retrouvent en début d’après midi. Ils seront une vingtaine à venir au cours des deux heures de la manifestation.

Bras en l’air, sans pancarte, ils veulent susciter l’étonnement chez les passants. Peu d’entre eux s’arrêtent pour savoir pourquoi ils ont cette étrange attitude : 

Plus rien n’étonne !
 
La presse brille par son absence, alors même que la thématique de la liberté d’expression la concerne en premier chef. Pourtant, un communiqué de presse avait été adressé aux journalistes !


En Russie, même sans pancarte, on peut se faire arrêter dans la rue. Alors, ce jour-là, les militants veulent montrer leur solidarité avec les Russes. Des messages surgissent sur les grands panneaux noirs à disposition, en français ou en russe, juste quelques mots pour écrire sa soif de liberté pour le peuple russe.
Bilan de cet après midi d’été indien : près de 160 signatures pour les pétitions d’Amnesty et 80 pour soutenir Aïchat, femme tchétchène qui vient de recevoir une OQTF (obligation de quitter le territoire français).

38 photos envoyées directement sur le site speakoutrussia.tumblr.com, témoin du soutien des militants français et que vous pouvez retrouver ici.

Dans l’ensemble, une manifestation qui s’est déroulée dans l’indifférence de la part des passants : trop de manifestations le même jour ? Trop de monde ? Ou simplement le reflet de notre temps ?

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire