mardi 7 octobre 2014

20 NOVEMBRE 2014 : 20EME ANNIVERSAIRE DE LA CONVENTION INTERNATIONALE DES DROITS DE L’ENFANT




LE DROIT DES ENFANTS, C’EST LE DEVOIR DES GRANDS !

Illustration d'Eloïse VANHOUTEGHEN

Amnesty International France sollicite des autorités la signature et la ratification du 3ème Protocole de la Convention Internationale des Droits de l'Enfant (CIDE).

Ce « Protocole facultatif à la Convention des Droits de l’Enfant établissant une procédure de présentation de communications » a été adopté le 19 décembre 2011 par l’Assemblée Générale des Nations unies.
Il vient s’ajouter aux deux autres protocoles additionnels :
  • Le Protocole facultatif à la Convention concernant la vente d’enfants, la prostitution des enfants et la pornographie mettant en scène des enfants adopté en 2000,
  • Le Protocole facultatif à la Convention concernant l’implication d’enfants dans les conflits armés adopté en 2000.
Chaque État ayant déjà ratifié la Convention peut, s’il le souhaite, devenir partie au 3ème Protocole.

Introduction du recours individuel

Jusqu’alors, la CIDE était le seul instrument juridique relatif aux Droits Humains à ne pas posséder un mécanisme de plainte individuelle. Avec ce nouveau Protocole, si un enfant estime qu’un de ses droits fondamentaux a été violé, il peut déposer une plainte devant le Comité des Droits de l’Enfant de l’ONU.

Procédure d’enquête

Cette procédure d’enquête - indépendante et confidentielle - permet au Comité d’entrer en action dès qu’il reçoit des informations sérieuses sur des violations graves de la Convention ou de ses Protocoles additionnels.
Si le Comité établit qu’il y a bien eu violations, il fera des recommandations à l’État incriminé, demandant réhabilitation de la victime, compensation financière, poursuite et condamnation des auteurs des violations.

Grâce à la ratification du Protocole par le Costa Rica intervenue le 14 janvier 2014, cet instrument juridique est entré en vigueur en avril 2014.

Toutefois, seuls les enfants dont le gouvernement a ratifié ce 3ème Protocole peuvent déposer plainte. Or la France n’a toujours pas signé ni ratifié ce Protocole.

Amnesty International France, comme l’UNICEF et la DEI-France (Défense des Enfants International), ont effectué une démarche auprès des ministres des Affaires étrangères et de la Justice. Ils n’ont pour l’instant reçu qu’une réponse évasive.

Pourquoi les enfants de France n’auraient pas les mêmes droits que les enfants d’Albanie, d’Allemagne, de Bolivie, d’Espagne, du Gabon, du Monténégro, du Portugal, de Slovaquie, de Thaïlande et du Costa Rica, pays ayant ratifié ce 3ème Protocole ?

DEUX TEMPS FORTS A TOULOUSE LE 20 NOVEMBRE

Un « Flash mob » de 18 h à 19 h, place Saint-Georges sur une chorégraphie de Taisha Barton-Rowledge avec une musique choisie par l’Antenne Jeunes de Toulouse. Les groupes Amnesty du Grand Toulouse sont conviés ainsi que les scolaires contactés par le relais régional d’Amnesty international « Éducation aux droits de l’homme » (EDH)

Une table ronde à 20 h 30 à l’Espace culturel protestant rue Pargaminières sur le thème « En 25 ans, quelle évolution pour les droits des enfants dans le monde ? », avec comme intervenants :
  • Claudie MOTTE, pédopsychiatre, LAVAUR
  • Colette GAYRAUD, Défenseur Droits des Enfants, TOULOUSE
  • Odile BARRAL, magistrate, membre d'Amnesty International, TOULOUSE. 

Table-ronde précédée d'un apéro-concert de19 h 30 à 20 h avec la participation des collégiens de la classe-orchestre du Collège des Ponts-Jumeaux de Toulouse.  

L'Espace culturel protestant accueillera deux expositions, l'une sur le travail des enfants, l'autre sur la Convention internationale des droits de l'Enfant (CIDE), et un stand de livres  "Littérature Jeunesse contre les discriminations "

D’autres manifestions auront lieu, dont un stand de livres à la librairie le Grand Selve de Grenade-sur-Garonne le samedi matin du 22 novembre et le film-débat « Rêves d’or » au petit déjeuner du cinéma Utopia de Tournefeuille le dimanche 23 novembre à 10 h.

Contacts :


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire