mercredi 9 juillet 2014

AMNESTY INTERNATIONAL FRANCE A TENU SON ASSEMBLEE GENERALE A ST BRIEUC LES 28 ET 29 JUIN




Plus de 450 militants en provenance de 300 villes de France, ainsi que des invités internationaux se sont retrouvés au palais des congrès de cette ville durant deux journées très riches de rencontres, de débats et de mobilisation sur les enjeux de promotion et de défense des droits humains. 

De nombreuses décisions concernant la politique de la section française, ses orientations et son organisation ont également été prises au cours de cette A.G..

 
 Geneviève GARRIGOS a été réélue présidente du nouveau conseil d’administration composé de 13 membres élus pour deux ans.
La rencontre a bénéficié cette année encore de la présence de témoins et de défenseurs des droits humains qui ont apporté analyses pertinentes et récits poignants. « Indignés par les horreurs que continue de subir le peuple syrien et par l’inaction internationale, l’ensemble des membres a souhaité réaffirmer son soutien aux Syriens, et parmi eux, aux 3 millions de réfugiés », a déclaré Geneviève GARRIGOS.
« Amnesty International France fera pression pour que la France accueille rapidement les 500 réfugiés syriens annoncés et, étant donné l’étendue du drame humanitaire, en accueille bien davantage ».

En marge des travaux, militants et sympathisants ont participé en soirée à un rassemblement au port du Légué, un happening sous forme de bouée humaine géante de près de 600 personnes pour appeler l'Union européenne à apporter une protection aux populations migrantes en danger aux frontières de l'Europe et inviter l’opinion à s’associer à sa campagne « SOS Europe pour les droits des migrants et des réfugiés ».



La présidente d’Amnesty International France, Geneviève GARRIGOS, et Bruno JONCOUR, maire de Saint-Brieuc ont inauguré un square situé au cœur de la vieille ville, baptisé Anna Politkovskaïa, du nom de la journaliste russe militante pour les Droits de l'Homme, assassinée en 2006. La présidente a rappelé l’engagement de cette femme dans la lutte contre les violations des droits humains en Russie.

Cette inauguration a été suivie d’une cérémonie marquant l’adhésion de Saint-Brieuc au mouvement « Villes pour la vie, en faveur » de l’abolition de la peine de mort.
Sergeï NIKITIN, directeur d’Amnesty International en Russie et Ksenia KOSENKO, sœur du prisonnier d’opinion, Michaïl KOSENKO, interné de force en psychiatrie, ont apporté un témoignage bouleversant. Ils ont rappelé que la liberté d’expression est asphyxiée en Russie.

Sergeï NIKITIN a souligné le courage des familles de détenus politiques, des associations qui résistent à la répression malgré la peur. Au nom de son frère et des familles des prisonniers de la place Bolotnaïa de Moscou, arrêtés le 6 mai 2012 pour avoir manifesté contre des résultats électoraux largement contestés et contre le retour de Vladimir Poutine à la présidence.  
Ksenia KOSENKO a remercié les militants d’Amnesty International, en particulier en France, pour leur mobilisation. Ce soutien crucial les porte dans leur combat contre l’injustice.

Zakaria MOUMNI, champion du monde de boxe thaï, victime de torture au Maroc, a raconté sa lutte sans relâche pour obtenir réparation mais aussi pour mettre fin à cette pratique au Maroc. Son témoignage engagé a motivé les membres qui se remobilisent cette année au niveau mondial pour ce combat historique de l’organisation. A ses côtés, France WEYL, avocate au barreau de Paris, et Sibel AGRALI, directrice du centre de soins Primo Levi, ont partagé leur précieuse expertise.

Le caricaturiste et dessinateur de presse Emmanuel CHAUNU a réagi à chaud aux débats.

Geneviève GARRIGOS a rappelé aux militants que « face aux discours de haine et de stigmatisation, il faut être fiers des valeurs, des combats d’Amnesty International et qu’il faut les porter dans les écoles, les collèges, les lycées… pour transmettre l’héritage de la déclaration universelle des droits de l’homme et construire un monde fondé sur le respect et la dignité humaine ».

La région Midi-Pyrénées était représentée à cette assemblée générale par une quinzaine de délégués provenant des cinq groupes du Grand Toulouse, de l’Ariège, de Cahors, du Gers, du Lauragais, de Saint Gaudens
et de Tarbes (quelques représentants au 2ème rang, travée de droite sur la photo).
Mahoro NSENGIMANA, membre de l'équipe régionale Midi-Pyrénées, a été élue au nouveau conseil d’administration.


Consultez notre sélection de photos




Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire